La civilisation mixtèque

En Mésoamérique – aire culturelle qui regroupe le Mexique et le nord de l’Amérique centrale -, de nombreuses grandes civilisations ont vu le jour à différentes époques. Des civilisations préhispaniques du Mexique, on cite souvent les Mayas ou encore les Aztèques. Mais le nombre de cultures ayant peuplé ou peuplant encore le Mexique à l’arrivée des conquérants espagnols est bien plus important. Focalisons-nous sur l’une d’entre elles, la civilisation mixtèque, encore peu connue du grand public et pourtant une des plus importantes.

Localisation :

Le peuple mixtèque a pris racine dans l’aire culturelle dénommée d’après le nom du peuple, la Mixteca, qui s’étend dans le sud-ouest du Mexique, sur les états actuels de l’Oaxaca (partie ouest), l’est du Guerrero et le sud du Puebla. Le « peuple des nuages », comme il se dénomme lui-même, Ñudzahui en mixtèque, s’identifie étroitement à son territoire, une région montagneuse et difficile d’accès, particulièrement soumise aux vicissitudes du climat ; élément qui fut un atout pour l’émergence du peuple dans la paix, protégé d’éventuelles invasions voisines. Raison aussi pour laquelle l’arrivée et l’installation des colons espagnols dans cette région au XVIe siècle furent plus tardives.

Carte - Mixteca - Mexique

Carte géographique localisant la Mixteca dans le sud-ouest du Mexique

Datation :

En Mésoamérique, la chronologie est divisée en différentes grandes périodes qui ne correspondent pas à celles connues en Europe. La période dite classique (200-900 de notre ère) est celle qui a connu la civilisation maya. La période postclassique (900-1500 de notre ère) est celle de la civilisation aztèque. L’émergence et l’épanouissement de la civilisation mixtèque sont aussi du Postclassique.

Vie politique et sociale :

Les grandes cités dominatrices se sont effondrées à la fin du Classique. Le Postclassique se caractérise donc par une myriade de peuples qui développent des cultures avec leurs caractéristiques propres. La cohésion des peuples se fait autour de chefs locaux qui fédèrent leurs régions respectives autour d’un pouvoir fort et local. Particulièrement explicite est le cas mixtèque où cette situation est proéminente. Son système politique repose, en effet, sur une communauté de petits royaumes indépendants, parfois à l’échelle de cités-États, voire de villages-États, qui entretiennent de nombreux échanges entre eux. La vie sociale est organisée par une hiérarchie rigoureuse à la tête de laquelle on retrouve des dynasties royales puissantes.

  Mixtèque_vase tripode polychrome

Vase tripode polychrome mixtèque

Traits culturels :

La culture mixtèque a beaucoup influencé ses voisins. Elle est notamment réputée pour la qualité exceptionnelle de ses objets d’artisanat. Tout d’abord pour la réalisation de bijoux, en or, argent et pierres semi-précieuses, très raffinés. La culture était aussi diffusée dans tout le Mexique par le biais de céramiques polychromes, très caractéristiques, dont les Mixtèques étaient de grands producteurs. D’autre part, c’est une des rares civilisations mésoaméricaines à avoir développé un système d’écriture. Si ses livres se produisaient par milliers, on en conserve aujourd’hui que bien peu mais l’étude de ces derniers permet de mieux comprendre les coutumes et l’histoire de ce peuple.

Mixtèque_orfèvrerie_B.M

Pendentif en or représentant un dirigeant mixtèque

Actuellement :

Une minorité mixtèque d’environ 500 000 personnes (pour la plupart parlant mixtèque) vit encore actuellement au Mexique. Les objets d’arts des siècles passés sont revendiqués comme patrimoine de leurs ancêtres dont la mémoire est essentielle pour leur propre préservation. Leurs revendications autant territoriales que culturelles créent des conflits avec les autorités nationales. Mais leur survie est aussi une force car nombre de leurs traditions se sont conservées et sont essentielles à la compréhension de la civilisation ancienne et de l’histoire du Mexique.

Auteur : Estelle Pautret


Pour aller plus loin :

  • BERNAL, Ignacio, et al., (1986) Le Mexique, des origines aux Aztèques. Gallimard, Paris. (L’Univers des formes ; 33).
  • DAHLGREN DE JORDAN, Barbro, (1990) La Mixteca: su cultura e historia prehispánicas. Universidad Nacional Autónoma de México, México, D.F.
  • « La Mixteca », Arqueología mexicana. Mars-avril 2008, vol. 15, n° 90.
Publicités

Une réflexion sur “ La civilisation mixtèque ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s