Le kilt, symbole de l’Ecosse

Le kilt, particulièrement lié à l’histoire de l’Écosse, a toujours fait la fierté de ses habitants, jusqu’à aujourd’hui. Revenons sur son histoire…

Histoire :

D’après certains historiens, l’origine du kilt remonterait aux Vikings qui ont conquis tout le nord de l’Europe, région qui correspond aux lieux où l’on a, par la suite, selon les époques, porté le kilt : Grande-Bretagne, Irlande, Normandie. Ceux-ci portaient en effet un vêtement similaire à celui que l’on connait comme le kilt. Mais cela est une hypothèse qui reste à confirmer.

De manière plus certaine, on sait qu’en Écosse, ce n’est qu’à partir du XVIe siècle environ, seulement, que le kilt devient un vêtement quotidien de toutes les couches de la population. Car avant, au Moyen Âge, les Écossais s’habillaient plutôt de sortes de pantalons moulants recouverts d’un long manteau. Mais en peu de temps, dès le XVIIe siècle, le kilt est devenu le vêtement traditionnel dans les Highlands.

Sous le joug anglais, pour punir les révoltes écossaises en défaveur de l’union avec l’Angleterre, le roi d’Angleterre George II rend le port du kilt interdit, et passible de mort en cas de non-respect, à partir de 1745 par le Dress Act. Les Écossais portaient en effet le kilt à cette époque en signe de loyauté à Bonnie Prince Charlie, dont l’armée composée d’hommes des clans des Highlands, s’opposait à la couronne d’Angleterre et tentait de renverser le roi. Le kilt devient dès lors un acte de résistance et un symbole de l’Écosse. Pour autant, en 1782, il est de nouveau autorisé par le roi George III.

Le vêtement :

Le kilt tel que nous nous le représentons de nos jours, court, à la façon d’une jupe cintrée arrivant au genou ne correspond pas exactement à la tenue traditionnelle.

Le « grand kilt », le plus ancien, était un pan de tissu de plus de cinq mètres de long qui se portait enroulé autour de la taille, plissé, tenu par une ceinture. Une partie de la longueur était portée soit rabattue à l’arrière (par-dessus la partie plissée), donnant l’impression d’un vêtement long, ou rabattue par-dessus l’épaule, à la façon d’un manteau. Le kilt ancien était donc un vêtement couvrant, permettant de supporter le rude climat des Highlands.

Highlander-kilt
Kilt traditionnel

Le « petit kilt », celui que nous connaissons aujourd’hui, fut introduit en Écosse au début du XVIIIe siècle seulement et popularisé à partir de 1725 par un industriel anglais vivant en Écosse, Thomas Rawlinson. Il reprenait le même système, mais avec une longueur de tissu bien moins importante, plissé uniquement à l’arrière et supprimant ainsi la partie remontant sur le haut du corps. Ce format plut et fut adopté rapidement par les clans.

Kilt écossais moderne
Petit kilt moderne

Le tartan :

Le tartan est cette étoffe de laine typique, à carreaux de couleurs, utilisée pour former le kilt. L’idée est répandue que chaque tartan correspond à l’identification d’un clan. Pour autant, c’est une tradition qui ne s’est répandue qu’au début du XIXe siècle, suite à l’effort de communication d’un industriel écossais, William Wilson, qui cherchait à lancer sa production de kilts en l’accompagnant d’un message fort. Nous savons aujourd’hui que, à l’origine, ces fameux motifs, plutôt que de représenter des clans, représentaient un statut social au sens où la capacité à payer des vêtements de teintures rares et chères manifestait une aisance sociale. Ainsi des tartans de couleurs rouges, orange, valaient plus cher que des tartans de couleurs marron, blancs, noirs. Mais, par assimilation et avec le temps, les tartans permettaient de reconnaître, finalement, les familles qui les portaient, et par extension, les clans.

Il existe un Scottish Register of Tartans, registre officiel d’enregistrement des tartans, qui compte près de 3 000 tartans différents. Ce registre a été établi à partir des années 2000. Il est aujourd’hui consultable en ligne. Le plus ancien exemple de tartan connu est un exemplaire à deux couleurs qui remonte au IIIe siècle. Le registre présente aussi les noms de familles associées aux tartans, telles que les MacDonald ou les Gordon. À noter que certaines ne sont pas écossaises, notamment la famille royale britannique (d’origine allemande) a le sien.

Aujourd’hui :

De nos jours, le kilt n’est plus porté de manière quotidienne en Écosse, excepté par un groupe de traditionalistes. Pour autant, il reste commun de le porter lors des grandes occasions telles que les mariages ou des événements sportifs comme le football ou le rugby, particulièrement lorsque ces événements ont lieu à l’étranger, pour manifester leur fierté écossaise. Le kilt est en effet devenu un symbole national mondialement reconnu.

Auteur : Estelle Pautret


Pour aller plus loin :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s