13. Géorgie

itineraire-georgie
Itinéraire de la Géorgie

Tbilissi

Arrivée à Tbilissi, dernière capitale de mon parcours qui est un véritable carrefour des réseaux de communication depuis plus d’un millénaire. Cette ville a un visage tout à fait différent d’Erevan, capitale Arménienne que je viens de quitter. Elle arbore avec facilité, un mélange curieux d’architecture, de vestiges très anciens aux dernières tendances des architectes contemporains.

L’exemple le plus caractéristique, selon moi, est le pont de la paix qui enjambe la rivière, habillé de verre et de métal mais bordant d’anciens bâtiments qui façonne la ville depuis des siècles.

On sent que la ville s’éveille doucement, mais sûrement, d’un lourd passé, encore présent dans la mémoire des bâtiments et celle de la population. Ville qui fut l’ancienne capitale du Caucase où se réunissaient nombre d’intellectuels au XIXe siècle, elle a été façonnée par près d’une centaine de groupes ethniques et a été marquée par d’anciens passés victorieux. Aujourd’hui, elle n’attend qu’une chose : retrouver sa gloire passée.

L’homme de Dmanissi qui a plus d’1,8 million d’années est l’un des plus vieux hommes européens retrouvés ; ce qui prouve l’ancienneté de la ville. 2000 ans avant Jésus Christ s’établissait déjà l’empire hittite.

On trouve des similarités grammaticales troublantes entre le basque et le géorgien bien que rien ne soit encore attesté.

Je visite le Musée ethnographique pour y voir des reconstitutions d’habitats traditionnels.

Dans le musée national, l’on trouve Le Trésor, c’est-à-dire des reliques exceptionnelles. Un travail de l’or d’une finesse et d’une précision rare qui date de plusieurs siècles avant notre ère.

Avant de partir, je vais voir le monument qui fait le symbole de la ville : une église majestueuse avec un point de vue sur l’ensemble de la ville, mais qui reste froide et sans charme, de mon point de vue.

tbilissi-eglise-centrale
Eglise principale de Tbilissi

Puis je redescends au travers des petites rues escarpées sous un soleil de plomb pour admirer l’architecture de maisons vieillissantes d’une époque depuis longtemps révolue. Beaucoup de bâtiments sont actuellement en rénovation ou en démolition. On sent très bien que Tbilissi voudrait rivaliser avec d’autres capitales.

.

Mtskheta

Je fais une journée d’excursion pour aller à la cathédrale de Svétitskhovéli à Mtskheta qui fut aussi l’ancienne capitale de la Géorgie.

Puis je me rends au restaurant pour y voir des danses traditionnelles géorgiennes et y écouter de la musique, tout en mangeant des plats traditionnels.

.

Région de Borjomi

 Départ en excursion de quelques jours dans le pays, dans la région de Borjomi. Je me rends en Matshrutka (mini bus) dans une petite ville à deux heures de la capitale qui borde de tout son long la rivière et un parc national. J’y découvre des sources d’eau minérale dont les Géorgiens sont très fiers, car elles sont réputées au-delà de leurs frontières pour leurs propriétés curatives.

Mais ce n’est qu’un peu plus loin que je pose mes bagages, dans le petit village de Likani. Là je pose mes valises pendant trois jours, les trois derniers de ce long périple de quatre mois.

À peine arrivé que je pars me promener dans le village qui se perd et se confond dans la montagne, le long d’un cours d’eau. Là, c’est un véritable festival odoriférant qui s’offre à moi. Après les grosses chaleurs de la journée et un très gros orage la veille, la fraîcheur de la soirée fait ressortir les odeurs les plus délicieuses du sol. Non plus guidé par mes yeux, mais bien plus par mes narines qui s’entrouvrent aux effluves des arbres fruitiers (pommiers, poiriers, noyers, pruniers, mirabelliers…) et aux pins qui bordent le chemin ici et là.

region-de-borjomi-4

Une étrange surprise m’attend à la maison. Je partage l’appartement avec cinq compères de Dubai et des Émirats arabes unis. Quelques tonalités arabes se mélangent au paysage. Quelques heures avant qu’ils s’en aillent prendre leur vol à la capitale, ils me montrent et m’initient à une de leurs danses traditionnelles ; la danse de l’épée « Saab ».

Je profite de ce moment en pleine nature  pour faire une randonnée à cheval dans le parc national jouxtant le village. Des feuilles tendres et vert clair des feuillus peu à peu se mélangent aux épines d’un vert plus intense des conifères. Tantôt au pas, au trot ou au galop, les paysages d’une nature luxuriante s’ouvrent à moi et me donnent l’occasion de quelques arrêts pour faire quelques clichés.

.

Akhaltsikhé

Le lendemain, je me rends à Akhaltsikhé où je visite un ancien palais ottoman restauré depuis peu.

.

Vardzia

Puis, je me rends à Vardzia, où se trouve une ville troglodytique de treize étages, de premier ordre dans le pays, datant du XIIe siècle. Au XIIIe siècle, cette ville abrita jusqu’à 50 000 personnes et correspond à l’âge d’or du pays sous le règne de la reine Tamar. Certains moines ont actuellement réinvesti le lieu.

Auteur : Florian Karoubi

.

N.B: les photographies sont la propriété de Cultinera et toute reproduction est interdite sans autorisation préalable.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s